Abus psychiatriques, défendez-vous !

28 03 2014

Défendez-vous, pour y accéder, cliquez sur l’image ci-dessous

defendezous



Rapport officiel dénonçant les conditions d’internements psychiatriques

28 03 2014

Manifestation de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme le samedi 22 mars 2014 à Paris pour dénoncer les conditions inhumaines d’internements en psychiatrie.

cgLe Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, a rendu public lors d’une conférence de presse le 11 mars 2014 son 6ème rapport annuel, bilan sur l’année 2013.

Le Contrôleur rappelle qu’un hôpital psychiatrique, institution restreignant la liberté des personnes internées, est susceptible de porter atteinte aux droits fondamentaux des patients. 123 établissements de santé ont été visités depuis 2008, dont 17 en 2013, la plupart des visites étant inopinées. De nombreuses interventions abusives, inhumaines, et un grave manque d’hygiène ont été constatés.

En voici un exemple….. Lire la suite »



La CCDH manifeste contre l’hôpital pédopsychiatrique à Angers et dénonce les abus psychiatriques aux enfants

28 03 2014

Des centaines de membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme manifesteront le samedi 8 enfantsfévrier de 13h30 à 15h30 dans les rues du centre-ville d’Angers contre l’ouverture d’un nouvel hôpital pédopsychiatrique dans la région. Des prospectus seront distribués afin de sensibiliser les habitants aux dangers des internements psychiatriques, et une pétition pourra être signée contre l’ouverture de l’établissement.

La CCDH manifeste contre l’hôpital pédopsychiatrique à Angers et dénonce les abus psychiatriques aux enfants

Le CESAME de Sainte Gemmes-sur-Loire a un projet de délocalisation du service infanto-juvénile sur le plateau des Capucins à Angers. Cet établissement de 7500 m2 verra le jour en mars 2014 et pourra accueillir des centaines d’enfants de 0-18 ans. Le projet est estimé à 15 millions …….. Lire la suite »



Psychiatrie, outil politique ? Un haut fonctionnaire témoigne…

26 06 2013

Témoignage d’un haut fonctionnaire sur l’Infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris

Paris, le 14 juin 2013.

contrainteJ’ai décidé de produire ce témoignage depuis que j’ai lu le « rapport d’étape relatif aux soins sans consentement » publié, le 29 mai 2013, par M. Denys Robiliard, député du Loir-et-Cher, rapporteur de la mission d’information sur la santé mentale et l’avenir de la psychiatrie. Cette mission a été créée en novembre 2012 par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, dans la perspective d’une réécriture de la loi du 5 juillet 2011 relative aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge.

Deux aspects de ce rapport ont tout particulièrement retenu mon attention. D’abord, parmi ses dix-sept préconisations, celle qui propose de ramener de quinze à cinq jours le délai dans lequel le juge des libertés et de la détention doit statuer sur l’hospitalisation sous contrainte. Ensuite, le fait qu’il passe sous silence les problèmes posés par l’existence et le fonctionnement de l’Infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris (IPPP ou I3P dans le jargon maison), dont il est seulement écrit qu’ « elle travaille bien » (page 34). [1] C’est pour améliorer cette préconisation et pour combler cette lacune que je crois mon témoignage utile.

Je suis normalien de la rue d’Ulm, agrégé d’histoire, énarque (promotion Fernand Braudel), administrateur civil au ministère de l’Intérieur et sous-préfet honoraires. J’ai été conseiller au bureau des cultes de ce ministère et j’ai publié, entre autres, des livres sur le droit des religions en France, la loi de 1905, les origines du sionisme, Theodor Herzl, l’islam en France…

En 2009, j’étais chargé de mission auprès du directeur des libertés publiques ……. Lire la suite »



Le « Déchaîné » n° 7 en téléchargement

21 06 2013

PDF – Pour le lire ou le télécharger, cliquez sur l’image…

dech7



Un psychiatre condamné à 8 ans de prison pour le viol de trois patientes

23 04 2013

Juste avant le délibéré, l’accusé a demandé pardon aux victimes.

Un psychiatre de 68 ans, aujourd’hui retraité, a été jugé coupable du viol de psytrois de ses anciennes patientes et condamné à 8 ans de prison vendredi par la cour d’assises de Nantes.

Alors qu’il comparaissait libre, la cour a ordonné son placement sous mandat de dépôt.

Les victimes, qui ont à plusieurs reprises exprimé leur sentiment d’avoir été « salies« , attendaient que l’accusé reconnaisse les faits de viols, ce qu’il n’a jamais voulu faire, admettant tout au plus des « dérapages » ou « erreurs« .

Juste avant le délibéré, il a néanmoins demandé « pardon » avant de déclarer: Lire la suite »



Tuerie à l’école : la piste pharmaceutique

1 02 2013

Et si les médicaments anti-psychotiques étaient responsables de l’apparition de ces tueries à l’école depuis 1971, dans plusieurs pays du monde ?

Par J. Sedra.

 Alors que les journalistes français dépoussièrent leur conformisme en associant, d’emblée et sans réflexion, la tuerie de Newtown avec la permissivité des lois américaines en matière de possession et port d’arme, heureusement pendant ce temps certains se posent medic01les bonnes questions, c’est-à-dire : qu’est-ce qui peut expliquer ce phénomène relativement récent ?
Commençons par le commencement : les tueries scolaires ne sont pas exclusives aux USA, à voir leur liste pour le reste du monde. Allemagne, pays nordiques et certains pays asiatiques sont bien présents dans cette liste, sans pour autant avoir la même « culture du revolver » que les USA ni ses lois permissives – loin de là !
Ces tueries sont un phénomène récent, et même si les meurtres au sein d’établissements scolaires se produisent depuis aussi longtemps qu’existent les armes à feu, si l’on exclut les assassinats dirigés spécifiquement contre une ou quelque personne et s’étant simplement Lire la suite »



Belgique : un psychiatre réputé reconnaît avoir couché avec des patientes

17 10 2012

Un professeur renommé de Louvain a déclaré à la télévision avoir entretenu des relations sexuelles « inappropriées » avec plusieurs de ses patientes, admettant que la question de leur libre consentement se posait. La ministre de la Santé a porté plainte auprès du parquet et de la commission médicale provinciale.
Ses révélations ont créé un choc en Belgique. Walter Vandereycken, un professeur de psychiatrie de 63 ans de l’université catholique flamande de Louvain (KUL), a admis mardi soir à la télévision avoir couché avec plusieurs de ses Lire la suite »



Industrie Pharmaceutique, ce qu’on ne vous dira jamais…

17 10 2012



Quand les tranquillisants tuent …

24 04 2012

Source France 2